Association de protection du patrimoine Rural et Environnemental

Témoignage d’une habitante de la ZA du barret à Chateaurenard

« Au chemin du Barret, nous subissons déjà les conséquences de l’implantation d’une zone artisanale en plein cœur d’une zone résidentielle. Les nuisances sont nombreuses et, en dépit de nos prises de contact répétées avec la mairie, elles n’ont jamais été résolues. Dix ans que cela dure !

Notre habitation se trouve entourée d’entreprises d’expédition de fruits et légumes où les conducteurs de poids lourds chargent et déchargent leurs marchandises de jour comme de nuit, jours ouvrables et jours fériés.

À toute heure, ils laissent leurs compresseurs frigorifiques tourner produisant un vacarme insoutenable, surtout lorsqu’ils sont plusieurs dans les enceintes des entreprises. Certains n’hésitent pas à stationner leurs camions sur le chemin du Barret même, en pleine nuit, les frigories tournant à plein tube. Cet été, l’un d’eux venant d’Italie s’est garé dans le chemin d’accès à notre propriété. Réveillés par son compresseur, nous avons dû le déloger à 3h00 du matin. À plusieurs reprises, les gendarmes sont également intervenus pour les faire déplacer. Les installations frigorifiques des entreprises produisent également des nuisances sonores. Une seule a fait le nécessaire pour réduire ces émissions.

La mairie n’a jamais pris le sujet à bras le corps. Certes, elle a réuni en notre présence les entreprises pour les sensibiliser à ces nuisances, mais aucune action concrète n’a été mise en œuvre pour les réduire, voire les supprimer. Le maire dans le cadre de sa mission de police générale doit pourtant garantir la tranquillité publique sur le territoire de la commune… Nous avons demandé que des mesures acoustiques soient réalisées, par un ingénieur territorial agréé. Nous n’avons jamais été entendus. Seules ce genre de mesures peut en effet prouver les dépassements ainsi que le non respect de la réglementation en vigueur, et déboucher sur des solutions concrètes.

Aujourd’hui, à ces problèmes s’en ajoute un nouveau : la création d’une zone d’activités au quartier de la Chaffine qui jouxte le Barret. Les chantiers d’aménagement destinés à accueillir les entreprises sont colossaux. Depuis le mois de juillet, notre habitation est secouée par les vibrations causées par les travaux de terrassement. Ces travaux ont été autorisés par la voie d’un arrêté municipal. Mais, de nouveau la présence des riverains a été totalement ignorée. Nous n’avons reçu aucune information pour nous prévenir des désagréments que nous allions subir, et aucune mesure n’a été envisagée pour limiter ces derniers ce que prévoit pourtant la réglementation.

Voilà, la gestion dont les riverains du Barret font l’objet. Ce même scénario a toutes les chances de se produire aux Confignes. »

Chantal Sarrazin