Association de protection du patrimoine Rural et Environnemental

Le M.I.N n’a pas bonne mine

VISITE DU M.I.N DE CHATEAURENARD UN MATIN DE FIN FEVRIER 2018

 

Il est 5h30, mon voisin agriculteur a quelques cagettes d’excellents radis gourmands croquants à vendre. Nous partons au M.I.N.

A 5H45 il n’y a aucune voiture sur le parking du M.I.N. Nous nous garons près de l’entrée, et nous posons une cagette de radis derrière la camionnette avant de nous diriger vers le carreau du M.I.N.

Un vigile nous accueille :

-« Pas grand monde ce matin » lui dis-je.

-« Ben oui on se demande pourquoi on ouvre le lundi, il n’y a jamais personne» me répond-il.

En attendant, nous allons prendre un café. A 6 H quelques voitures d’acheteurs arrivent enfin. Je compte en tout et pour tout 28 personnes dont 2 agriculteurs.

Des asperges de 8 à 10 euros par kg et des radis sont à vendre.

Mais pas un seul légume ne sera vendu ce matin-là. Je dois même dire que j’ai été surpris par un acheteur demandant à mon voisin de lui « mettre une cagette de radis de côté »…

Tout le monde repart après un café.

Avant de partir nous nous approchons des box qui sont prétendument tous loués et bondés. Nous constatons qu’il n’y a personne, ni aucun véhicule garé.

J’ai fait trois visites du M.I.N de Chateaurenard en 12 mois (avril 2017, juillet 2017 et février 2018). A chaque fois j’ai constaté le peu d’activité, et l’on m’a certifié que je ne venais pas à la bonne période. Quand faut-il venir pour voir un peu d’agitation ?

Nous savons que l’activité de la plupart des M.I.N de France périclite chaque année, ceci étant dû aux nouvelles formes de communication, téléphone, internet et la concurrence étrangère.

Actuellement seul le marché des producteurs le samedi matin tend à se développer et attire du monde.

Je me demande donc pourquoi s’acharner à vouloir agrandir le M.I.N de façon démesurée, ou créer une immense zone industrielle sur des terres agricoles fertiles irriguées par nos ancêtres, alors que le M.I.N existant peine à fonctionner ?

 

Franck SYLVAIN